EchGolt.Com

Considérations sur les élections de l'assemblée constituante

User Rating:  / 0
PoorBest 

Un réel malaise plane sur le pays du fait de la faiblesse des inscriptions pour les élections de l'assemblée constituante du 23 octobre. « Tu t'es inscrit ? » est la phrase que l'on entend sur toutes les lèvres. Cette réaction de la société civile pour amorcer le processus démocratique est salutaire. En effet, quel gâchis seraient des élections qui manqueraient de légitimité du fait de l'abstention.

Les premières élections libres après une révolution sanglante.

Qu'en est il de ceux qui ne s'inscrivent toujours pas : est ce parce qu'ils ne savent pas? Parce qu'ils ne veulent pas ? Ou bien pire, parce qu'ils sont complètement indifférents ?

Pour la première question, l'inquiétude générale qui frôle l'hystérie et la machine de communication relayée par les médias en marche devraient résoudre ce problème.

Pour les deux autres questions, il nous semble que l'indifférence et le boycott se rejoignent dans une même problématique.

Quels que soient les raisons de ceux qui boycottent et appellent au boycott des élections, une réponse semble pourtant pertinente : s'inscrire pour voter blanc. Celui-ci marque un positionnement qui aurait un réel sens politique.

Or, le vote blanc en tant qu'argument politique révèle la faiblesse et l'étroitesse du système actuel des élections. En effet, le vote blanc n'est pas comptabilisé. Si aucun choix n'est valable aux yeux d'un électeur, il est considéré et appliqué que ce non-choix n'est pas un choix. Le vote blanc et l'abstention ne représenteront qu'un indicateur de légitimité, mais n'auront aucun impact réel. Cette question renvoie de manière générale aux imperfections des systèmes démocratiques de type représentatifs, qui selon les critiques instaure la dictature de la majorité.

Il est à remarquer que la plupart de ceux qui appellent à s'inscrire pour voter usent de la peur : il faut voter CONTRE. On se retrouve dans une notion de vote utile générée par les démarches partisanes. Islamistes, communistes, libéraux, ancien régime, profiteurs... Autant de visions de la Tunisie qui seraient radicalement différentes représentées par les innombrables partis.

La démocratie est-elle définie par les partis ? La multiplication de ceux-ci constitue-t-elle un gage démocratique ? Certains diront même que les systèmes partisans qui se développent dans des rapports sociaux verticaux sont plus propices à la démagogie et à la corruption.

Cette révolution qui a été faite par les Tunisiens en dehors des partis se retrouve étrangère de l'acte fondamental d'une constitution, de la construction d'un vivre ensemble. Il n'y a pas de projet POUR qui transcende les divisions partisanes.

Pourtant, les Islandais sont actuellement entrain d'écrire leur propre constitution ensemble! Que l'on ne m'objecte pas que nous n'avons pas la même culture, que les Islandais ne sont pas nombreux. Le fait est que ça EXISTE et que cela révèle d'une philosophie politique de démocratie participative et il est possible de s'en inspirer.

Au fait, OUI je me suis inscrit. Malgré l'imperfection du système que l'on me propose, il faudra continuer à se battre pour plus de justice et de liberté. Mais cela me laisse tout de même un goût amer de déception car nous n'avons pas saisi la chance de nos ambitions.

Il ne faut pas oublier qu'aucun projet ne pourra rééquilibrer les inégalités criantes entre intérieur pauvre et littoral riche, entre quartiers défavorisés et banlieues huppées, revendication primordiale de notre révolution, en un coup de baguette magique. Tout autre discours n'est que pure démagogie. Cela ne pourra se réaliser que dans le long terme, et pour réussir à se projeter aussi loin, il faut la participation de tous dans le processus d'élaboration de cet avenir.

Entre temps, les frictions sociales ne manqueront pas d'exploser. Seule l'implication réelle du peuple dans le processus politique, pas seulement aux urnes, permettra peut-être de sublimer la violence sociale dans des démarches démocratiques.

 

Par Zein Abdelkefi


Copyright © 2017 EchGolt.Com. All Rights Reserved.
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.

Menu principal

Actualités

Ressources

Derniers Articles

Top Articles

Concept